Blazers Week #12 : Portland peut toujours croire au podium

Les Blazers entamaient une semaine décisive de leur saison. En proie à des difficultés récurrentes à l’extérieur, Portland devait faire fi du passé afin de pouvoir encore croire au podium à l’issue de la semaine.

 

Lundi 25 Février : Cleveland Cavaliers – Portland Trail Blazers (110-123)
Trail Blazers face the Cleveland Cavaliers on February 25, 2019. Bruce Ely / Trail Blazers

 

5 CAVALIERS : Sexton – Knight – Osman – Love – Zizic

5 BLAZERS : Lillard – McCollum – Harkless – Aminu – Nurkic

 

Fort de leur succès à Brooklyn et Philadelphie, les Blazers entamaient la semaine avec le plein de confiance. Preuve en était avec un 14-0 infligé d’entrée de jeu à des Cavs déboussolés. Kevin Love, de retour depuis peu, débloquait la situation pour les locaux. Dans le 2e quart, Portland continuait d’accentuer son avance grâce à un Seth Curry déchaîné. L’arrière inscrivait 4 tirs à 3pts en autant de tentatives. A la pause, l’écart était déjà conséquent (+23). Cependant, les Blazers faisaient preuve de négligence au retour des vestiaires. Portland enchaînait les possessions bâclées ou les tirs manqués près du panier. Dans le même temps, les Cavaliers retrouvaient un peu d’adresse extérieure et revenaient tout près des Blazers. Le moment choisi par notre back-court pour remettre à distance les Cavs à coup de gros tirs du parking. Les Cavs y croyaient mais en quelques minutes, le duo des Blazers mettaient fin à tout espoir de remontée fantastique. Dans son Ohio natal, CJ McCollum se rappelait au bon souvenir de ses années de fac en inscrivant 35 points dont 7 tirs à 3pts. Portland pouvait poursuivre sa série de victoires à l’extérieur avant deux chocs face aux mastodontes de la Conférence Est.

 

POINTS POSITIFS :

  • McCollum comme chez lui à la maison
  • Seth Curry en feu (5/5 à 3pts)
  • Réussite à 3pts
  • Notre duo européen à l’intérieur

POINTS NÉGATIFS :

  • Relâchement
  • Défense
Mercredi 27 Février : Boston Celtics – Portland Trail Blazers (92-97)
(Trail Blazers, Bruce Ely)

 

5 CELTICS : Irving – Hayward – Tatum – Morris – Horford

5 BLAZERS : Lillard – McCollum – Harkless – Aminu – Nurkic

 

Opposé à des Celtics en difficulté, les Blazers voulaient surfer sur leur bonne forme du moment. Le duel annoncé entre Damian Lillard et Kyrie Irving tenait toutes ces promesses. Dés le début de la rencontre, les deux hommes se rendaient coup pour coup, inscrivant chacun les premiers points de leur équipe. Globablement, Portland menait les débats mais les Celtics réagissaient à chaque fois. Très en réussite cette saison lors des 3e quart-temps, l’histoire se répétait au TD Garden. Dans le sillage d’un Damian Lillard agressif à souhait, les Blazers accéléraient dans cette 3e période. Moe Harkless était partout et n’hésitait pas non à se diriger vers le cercle de sa propre initiative ou pour concrétiser une passe d’un coéquipier. Boston tentait de revenir dans le 4e quart, pousser par son fidèle public. Mais ces Blazers là n’étaient plus ceux du début de saison, capable de s’écrouler dans la dernière période d’un match à l’extérieur. Les Blazers annihilaient toute tentative de retour des Celtics. Damian Lillard concluait l’affaire sur la ligne des lancers-francs et Portland quittait Boston avec une nouvelle victoire en poche.

 

POINTS POSITIFS :

  • Lillard qui remporte son duel face à Irving
  • Une fin de match gérée
  • Le meilleur match d’Harkless cette saison

POINTS NÉGATIFS :

  • McCollum maladroit
  • Le banc
Vendredi 01 Mars : Toronto Raptors – Portland Trail Blazers (119-117)
Trail Blazers face the Toronto Raptors on February 29, 2019. Bruce Ely / Trail Blazers

 

5 RAPTORS : Lowry – Green – Leonard – Siakam – Gasol

5 BLAZERS : Lillard – McCollum – Harkless – Aminu – Nurkic

 

Privé d’Enes Kanter pour des raisons diplomatiques (le joueur ne pouvait se rendre au Canada suite à ses conflits avec le pouvoir turc actuel) et entamant son 5e match consécutif à l’extérieur, Portland apparaissait limité face au 2e de la Conférence Est. La soirée débutait plutôt mal pour les visiteurs. Jusuf Nurkic prenait la sauce par Marc Gasol et sortait rapidement pour deux fautes. Portland avait du mal à trouver son rythme en attaque et ne devait sa survie dans ce match qu’à CJ McCollum. Dans le 2e quart-temps, l’entrée des hommes du banc faisait du bien. Sur un (presque) dunk de Seth Curry, les Blazers passaient même devant. Malheureusement, les Blazers terminaient la 1re mi-temps telle qu’ils l’avaient débutée. Aminu enchaînait les mauvais choix en attaque et les Raptors rentraient aux vestiaires avec un avantage de +10. Après la pause, CJ McCollum ne redescendait pas de son petit nuage et continuait de faire pleuvoir sur Toronto. La solidité du collectif des Raptors leur permettait de contenir les assauts de l’arrière et d’entamer l’ultime période avec un avantage de +9. Profitant de la maladresse des locaux, les Blazers allaient revenir sans faire de bruit. Le premier tir à 3pts de Damian Lillard dans cette partie permettait aux hommes de Terry Stotts de revenir à 1 point. Dans une fin de match haletante, les gros paniers s’enchaînaient. Kawhi Leonard sortait de son relatif anonymat pour nous sortir une fin de match digne d’un MVP. A quelques secondes de la fin, Lillard parvenait à arracher une faute inespérée sur son tir à 3pts. Le meneur ne tremblait pas et convertissait ses 3 lancers. Il ne restait plus que quelques secondes à l’horloge pour que cette rencontre se poursuive en prolongations. C’était sans compter sur le joueur des Raptors arrivé cette saison, Kawhi Leonard. L’ailier obtenait le switch voulu (sur Lillard) et se dirigeait vers la ligne de fond. Il déclenchait un tir qui allait ricocher sur l’arceau pour finalement rentrer. Derrière, avec 1.5 secondes à jouer et pas de temps-mort, les Blazers tentaient un shoot désespéré qui finissait sa course dans les gradins. Malgré la défaite, cette nouvelle (bonne) performance à l’extérieur avait de quoi donner satisfaction.

 

POINTS POSITIFS :

  • McCollum chaud comme la braise au Canada
  • Lillard en 4e quart
  • Le retour en 4e quart malgré la défaite

POINTS NÉGATIFS :

  • Les fautes de Nurkic
  • Le faible apport de Leonard et Collins
Dimanche 03 Mars : Charlotte Hornets – Portland Trail Blazers (118-108)
Trail Blazers face the Charlotte on March 3, 2019. Bruce Ely / Trail Blazers

 

5 HORNETS : Walker – Batum – Bridges – Williams – Zeller

5 BLAZERS : Lillard – McCollum – Harkless – Aminu – Nurkic

 

Les Blazers voulaient renouer avec la victoire après le coup d’arrêt à Toronto. L’affaire débutait bien face à Charlotte avec un Jusuf Nurkic dominant dans la peinture. Le natif Seth Curry se sentait comme chez lui et enfilait rapidement les points. Les Blazers génaient considérablement des Hornets obligés de se battre sur le moindre rebond, même défensif. En seconde période, Portland baffouait quelque peu son basket et les Hornets prenaient confiance en rentrant quelques gros shoots. Rodney Hood commençait à préchauffer en fin de 3e quart-temps. Une sorte de présage de ce qu’il allait se passer dans les minutes suivantes. Profitant des mismatchs pour travailler à l’intérieur, Rodney Hood se libérait pour enchaîner à longue distance par la suite. Il maintenait les Blazers en vie dans ce 4e quart-temps et semblait touché par la grâce. Symbole de son état d’inconscience : ce shoot du logo sans une once d’hésitation après une possession compliquée. Au final, Charlotte s’écroulait sous les coups de boutoirs de l’ailier. Rodney Hood inscrivait 21 de ses 27 points du soir dans le 4e quart-temps pour permettre aux Blazers de conclure une belle semaine loin de ses bases.

 

POINTS POSITIFS :

  • Le coup de chaud de Hood
  • Le rebond
  • Nurkic dominateur

POINTS NÉGATIFS :

  • La transition défensive
  • McCollum transparent

 

Bilan
  • 39 victoires – 24 défaites
  • 4e de la Conférence Ouest
  • 3e de la Division Nord-Ouest

 

Le MVP de la semaine : CJ McCollum

Stats : 23.75 points, 4.5 rebonds et 4 passes à 45% au tir dont 54% à 3pts

Deux performances monstrueuses entrecoupées par deux autres performances horribles. C’est le CJ McCollum version 2018/2019. Cette alternance et ce va-et-vient constant entre l’excellence et la médiocrité. L’arrière a toujours fait preuve d’une inconstance caractéristique de son jeu de scoreur racé. Cette tendance est davantage marquée cette année. On est presque capable de deviner si CJ est dans un bon soir ou non d’après les premiers tirs tentés de la soirée. Si les Blazers veulent espérer arracher un 2e tour de playoffs voire mieux, CJ McCollum va devoir minimiser au maximum ses sauts de forme.

 

Programme à venir
  • Déplacement aux Grizzlies de Memphis
  • Réception du Thunder d’Oklahoma City
  • Réception des Suns de Phoenix

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *