Playoffs 1er tour – Game 5 : Damian Lillard plante un tir monumental et envoie les Blazers au second tour

Avec la possibilité de conclure à domicile, les Blazers avaient tout intérêt à ne pas laisser passer leur chance, au risque de voir le Thunder reprendre confiance dans la série. Au terme d’un match époustouflant de la part de Damian Lillard, les Blazers se hissent au second tour.

 

Portland Trail Blazers – Oklahoma City Thunder (118-115)

5 BLAZERS : Lillard – McCollum – Harkless – Aminu – Kanter

5 THUNDER : Westbrook – Ferguson – George – Grant – Adams

 

Le couteau sous la gorge, le Thunder débutait la rencontre de la meilleure des manières. Paul George inscrivait ses 6 premiers tirs et mettait OKC sur les bons rails. Etouffé, Portland répondait par l’intermédiaire d’Al-Faruq Aminu à l’initiative d’un dunk sur la ligne de fond. Les Blazers ne devait leur salut qu’à un homme, Damian Lillard. Le meneur inscrivait 19 points dans ce 1er quart-temps pour maintenir les siens en vie (37-29 OKC). Le festival de Dame continuait dans la période suivante. Malgré une douleur à la jambe puis à l’épaule, Enes Kanter se battait comme un beau diable au rebond pour donner des secondes chances à ses coéquipiers. Dans les dernières minutes de la mi-temps, Russell Westbrook manquait de lucidité et les remplaçants de Portland parvenaient enfin à trouver des positions de tirs, notamment Seth Curry (auteur de 7pts au total). Miraculeusement, Portland retournait aux vestiaires avec un avantage d’un petit point (61-60). La pause ne semblait pas avoir interrompu les ardeurs de Lillard qui inscrivait un gros 3pts sur la première possession de la seconde mi-temps. Embêté par 3 fautes rapidement commises, McCollum faisait son apparition pour tenter d’apporter sa contribution et soulager Lillard. Rapidement plongé dans la pénalité, le Thunder ne pouvait plus défendre de manière aussi agressive qu’elle en a l’habitude et Portland créait le premier écart du match. Malheureusement, un passage catastrophique en fin de 3e quart permettait à OKC de passer devant à l’entame de l’ultime période (90-88). Profitant des quelques minutes de repos de Lillard sur le banc, Oklahoma City augmentait son avantage et s’envolait même en comptant jusqu’à 15 points d’avance à un peu plus de 6 minutes de la fin du match. Les Blazers ne se laissaient pas abattre et allaient revenir petit à petit, en jouant chaque possession les unes après les autres. CJ McCollum plantait quelques gros tirs, Moe Harkless assurait l’essentiel sur la ligne des LFs et Portland réalisait quelques actions clés en défense. Le Thunder mettait la pression sur Portland qui parvenait à répondre à chaque fois grâce à son back-court. Alors que le score était à égalité, Westbrook manquait son lay-up à 20 secondes de la fin du match et donnait une dernière munition aux Blazers. Dame Dolla avertissait ses coéquipiers que cette dernière possession était pour lui. Les yeux dans les yeux avec Paul George, Damian Lillard attendait la dernière seconde pour tenter un side-step en étant quasiment à 10 mètres qui allait finir sa course dans l’arceau. It’s over, Damian Lillard venait de rentrer l’un des plus gros shoots de l’histoire des playoffs et envoyait Portland au second tour, pour la troisième fois de sa carrière.

 

POINTS POSITIFS :

  • Les 50 points de Lillard
  • Les gros tirs de McCollum à la fin
  • Le courage de Kanter

POINTS NÉGATIFS :

  • Faible apport du reste de l’équipe malgré un bon passage dans money-time

 

Le MVP de la rencontre : Damian Lillard
Trail Blazers face the Oklahoma City Thunder in the first round of the playoffs on April 23, 2019. Bruce Ely / Trail Blazers

Stats : 50 points (17/33 au tir), 7 rebonds, 6 passes, 3 interceptions et 6 pertes de balles en 45 minutes de jeu

Avec cette performance historique, Damian Lillard est rentré encore un peu plus dans l’histoire des Portland Trail Blazers. Il est devenu le meilleur marqueur sur un match entier (dépassant les 46 pts de Aldridge en 2014) et sur une mi-temps (34 points) en playoffs dans l’histoire de la franchise. On a rarement pu observer un joueur dominer autant durant une mi-temps de basket. Dame semblait inarrêtable et portait les Blazers à bout de bras comme il ne l’avait jamais fait auparavant. Lillard inscrivait 10 de ses 18 tentatives du soir à 3pts. On a tous en mémoire cette mi-temps de Brandon Roy face aux Mavs. Le contexte était bien différent et les deux évènements sont donc difficilement comparables. Cette performance aurait pu être pondéré s’il n’y avait pas eu la victoire au bout. Mais celle-ci est finalement venue, de la part de Damian Lillard qui plus est, sur un shoot venu de nulle part.

 

L’action du match : le side-step pour la gagne

 

En 2014, Damian Lillard entrait dans l’esprit des gens en inscrivant un tir au buzzer mémorable face aux Rockets pour faire gagner une série de playoffs à son équipe, la première depuis 14 longues années de disette dans l’Oregon. Cette nuit, Damian Lillard a récidivé. Disposant de tout son temps en pouvant aller jusqu’au terme de l’horloge, tout le monde savait que Dame allait prendre le tir. Mais qui aurait pu imaginer que ce gamin d’Oakland allait avoir le culot de prendre un side-step quasiment depuis le milieu du terrain quand seulement 1 point suffisait pour l’emporter. Le taux de confiance nécessaire pour prendre ce tir dépasse toutes les proportions raisonnables d’un être humain normal. Oui mais voilà, Damian Lillard n’est pas fait du même sang que nous. Il est doté d’un sang-froid à toute épreuve, qui lui permet de ne pas douter dans des moments de stress aussi intense. Il devient ainsi le seul joueur avec l’iconique Michael Jordan à inscrire 2 buzzers-beaters dans un match de playoffs. Damian Lillard imprime progressivement sa patte sur la NBA, pour le plus grand plaisir de tous les fans de Rip City.

 

 

 

 

(Source Image : Jaime Valdez / USA Today Sports)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *