Playoffs Demi-Finale – Game 3 : Portland arrache la victoire après 4 prolongations dans un match fou

Au terme d’un match complètement dingue, il a fallu 4 prolongations pour départager Blazers et Nuggets. Une victoire qui pourrait laisser des traces.

Portland Trail Blazers – Denver Nuggets (140-137)

5 BLAZERS : Lillard – McCollum – Harkless – Aminu

5 NUGGETS : Murray – Harris – Craig – Millsap – Jokic

 

Incertain avant le début de la rencontre, Moe Harkless et Jamal Murray tenaient bien leur place respective. Dominé au rebond offensif lors du Game 2, Portland inversait les choses en ce début de match en captant pas moins de 6 rebonds offensifs dans le premier quart-temps. Facteur X lors du Game 2, Zach Collins continuait sur sa lancée en claquant un dunk sur une superbe passe de Lillard dans le trafic. Pris à deux lors de la dernière action du QT1, Lillard trouvait Aminu qui terminait avec férocité sous le cercle (23-17 POR). A cheval sur les 2 quarts-temps, Denver était muet pendant 5 longues minutes, incapable de marquer le moindre panier. Portland n’en profitait guère et voyait les Nuggets initier un retour par le pénible Malik Beasley (8pts dans le second quart). Réservé depuis l’entre-deux, Jamal Murray sortait de sa cachette pour inscrire 2 bombes du parking mais CJ McCollum lui répondait aussi à coup de tir longue-distance. Le combo-guard des Nuggets inscrivait 12 pts dans la période et Denver était seulement à 1 point à la mi-temps.

 

En seconde période, les Blazers tardaient visiblement à sortir des vestiaires et Denver ne se faisait pas prier pour infliger un run de 7-2 à l’initiative de Murray et Jokic. C’était ensuite à Portland de passer la vitesse supérieure. Enes Kanter inscrivait un improbable tir à 3pts, suivi par le jeune Collins. Damian Lillard concluait cette crise passagère à longue-distance par sa spécialité, un tir du logo. Malheureusement, le sophomore Collins commettait des petites erreurs à l’image de cette faute sous le panier lors d’un shoot à 3pts de Jokic. A l’entame de ce qu’on pense être l’ultime période, Denver était toujours à l’affût d’un hold-up. L’ex-Blazer Will Barton se sentait pousser des ailes dans son ancienne maison et inscrivait 2 tirs du parking. En fin de 4e quart-temps, on pensait que Denver avait fait le plus dur avec 2 gros shoots de Jamal Murray sur la truffe de Kanter. En héros surprise, Moe Harkless inscrivait un tir à 3pts dans le corner suivi d’un panier avec la faute pour l’égalisation. Lillard et Barton marquaient ensuite tous les deux un lay-up et les deux équipes se donnaient rendez-vous pour 5 minutes supplémentaires, enfin c’est ce qu’on croyait…

 

Car les deux équipes n’auront pas besoin d’une prolongation mais de 4 périodes de temps supplémentaire pour se départager. Les balles de match s’enchaînaient mais aucun des deux effectifs ne parvenaient à les convertir. Dans la prolongation n°1, Millsap donnait 2 points d’avance aux siens mais CJ McCollum égalisait d’un floater suite à une interception de Lillard. Dans l’over-time suivante, c’est Portland qui avait cette fois-ci l’occasion de clore les débats mais Damian Lillard échouait de peu pour envoyer tout le monde se coucher. Lors du 3e acte, les Nuggets étaient en bonne posture pour l’emporter. Pendant que Gary Harris sortait pour sa 6e faute, Paul Millsap donnait 4 points d’avance à Denver. Sauf que la pression rattrapait le jeune Murray qui laissait échapper un ballon et Lillard marquait un nouveau lay-up sur la possession. Au bord de l’épuisement, les joueurs entamaient alors une 4e période de prolongation. Le moment choisi par Terry Stotts pour effectuer un coup de coaching en faisant rentrer Rodney Hood qui n’était plus apparu sur le parquet depuis le milieu du 4e quart-temps. Bien lui en a pris puisque l’ailier inscrivait les 7 derniers points de son équipe dont le tir de la gagne suite à un rebond offensif de CJ McCollum. Les Blazers l’emportaient dans un des matchs les plus fous de l’histoire des playoffs et assénaient un coup sur la tête de Nuggets cramés.

 

 

POINTS POSITIFS :

  • CJ McCollum intenable
  • La clutchitude de Hood
  • Le secteur du rebond
  • Présence aux LFs (24/28)
  • La force de caractère

POINTS NÉGATIFS :

  • Difficulté à contenir Millsap
  • Jamal Murray plus à l’aise sur pick and roll
Le MVP de la rencontre : CJ McCollum
Trail Blazers face the Denver Nuggets in the second round of the playoffs on May 3, 2019 at the Moda Center. Bruce Ely / Trail Blazers

Stats : 41 points (16/39 au tir), 8 rebonds, 4 passes, 4 interceptions et 1 perte de balle

Pendant que les Nuggets s’attèlent à contenir Damian Lillard du mieux qu’ils peuvent, CJ McCollum en profite pour marquer à foison. L’arrière était tout simplement inarrêtable cette nuit, enchaînant les tirs à mi-distance et les cross sur les guards du Colorado. Si Rodney Hood a pu inscrire le panier de la gagne, c’est en partie grâce à un McCollum qui a maintenu Portland en vie dans les périodes de prolongations successives. Souvent qualifié à juste raison de scoreur unidimensionnel, CJ s’est battu au rebond (il gratte le rebond off pour le tir de Hood) et a chipé des ballons à l’attaque de Denver. Blessé à l’aube des playoffs, McCollum réalise une campagne de playoffs exceptionnelle jusqu’à maintenant.

 

L’action du match : le tir à 3pts décisif de Rodney Hood

Rodney Hood s’est fendu d’un saut de cabri lors de son retour sur le parquet en prolongations. Pendant que tout le monde avait la langue qui pendait sur le sol, l’ailier était frais comme un gardon et bien décidé à envoyer tout le monde se coucher. Avant ce fameux tir, Hood avait inscrit 2 paniers consécutifs, l’un sur du post-up, l’autre sur un shoot ligne de fond. En feu, CJ McCollum se chargeait logiquement de prendre un tir lors des dernières secondes. Trop court, l’arrière parvenait malgré tout à gober le rebond et ressortait immédiatement sur Hood ouvert à 3pts. L’ancien joueur du Jazz ne se précipitait pas et faisait sauter Barton d’une légère feinte, posait un dribble sur le côté et s’élevait dans les airs. Rien que de la ficelle pour donner 3 pts d’avance et procurer un avantage définitif à Portland qui n’allait plus le lâcher jusqu’au terme de l’horloge.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *