Souvenirs Playoffs 2019 : Assommés par la botte secrète des Warriors

Il y a un an, les Blazers réalisaient la plus belle campagne de playoffs depuis 2000 et la finale de Conférence face aux Lakers. En cette période qui nous prive de NBA, la rédaction a décidé de vous faire revivre chaque match des playoffs 2019. Aujourd’hui, retour sur le Game 3 qui se passait admirablement bien pour les Blazers, jusqu’au 3e quart-temps.

 

Depuis plusieurs années, les Warriors ont fait de la 3e période d’un match leur propriété. Un instant dont ils sont les seuls maîtres tant leur domination est outrageuse. Si la plupart des équipes font la différence à ce moment du match, les Warriors mettent eux fin à la rencontre au bout de cette période. Les Blazers en font fait l’amère expérience.

 

Boostés par le retour à Portland, les hommes de Terry Stotts prenaient le meilleur départ. Les intérieurs Enes Kanter, Zach Collins et surtout Meyers Leonard (29 points en cumulés) faisaient la loi dans la peinture. Les combinaisons entre le trio s’enchaînaient, les rebonds pour convertir les tentatives manqués des extérieurs s’accumulaient et les tirs à 3pts pleuvaient. Pendant que Lillard et McCollum étaient serrés de près, les bigs mens de Portland prospéraient. Avec un écart conséquent à la pause, le mirage du match précédent hantait probablement l’esprit des Blazers. Sauf que la simple illusion prenait une apparence bien réelle.

 

C’est le corps tout entier des Warriors qui allait sonner la révolte. Draymond Green, celui qui aboie en permanence, celui qui transpose l’émotion de tout un groupe, celui qui régule cette machine si bien huilée des Warriors. Durant ce 3e quart-temps, il poussait sans cesse le ballon et donc, le rythme du match. Afin d’acculer des Blazers qui reculaient de plus en plus. L’euphorie des roles-players passés, Portland attendait le réveil de son duo. Muselé par le plan de Steve Kerr, le back-court ne parvenait jamais à se défaire de l’emprise des Warriors. Le coup de butoir du 3e quart-temps déjà asséné (29-13), les Blazers prenaient un coup derrière la tête dont on ne se relève pas.

 

 

Les Warriors ont ce don pour vous faire espérer, alors qu’il n’y a aucun espoir. Ils jouent avec vous, s’amusent de votre bonne volonté pour l’a réduire à néant quelques minutes plus tard. Portland le sait, l’issue de la série ne fait plus l’ombre d’un doute. Mais il est toujours tant de sortir la tête haute de cette campagne de playoffs d’ores et déjà mémorable.

 

(Crédit Photo : Bruce Ely / Portland Trail Blazers)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *