Souvenirs Playoffs 2019 : CJ McCollum pour un final en apothéose

Il y a un an, les Blazers réalisaient la plus belle campagne de playoffs depuis 2000 et la finale de Conférence face aux Lakers. En cette période qui nous prive de NBA, la rédaction a décidé de vous faire revivre chaque match des playoffs 2019. Aujourd’hui, retour sur le plus gros match en carrière de CJ McCollum, tombé au meilleur des moments.

 

Un Game 7 représente le top de la compétitivité et d’émotions en NBA. Tout joueur rêve d’y prendre part et d’y performer. Une opportunité de briller pas donné à tout le monde au vu de la pression étouffante entourant ce genre de rencontres. Chaque star y voit une réelle chance de prouver sa valeur et faire taire les critiques.

 

On attendait sans doute Damian Lillard, Jamal Murray, Nikola Jokic ou même Rodney Hood, MVP de cette série, pour finir ces demi-finales de la plus belle des manières. Que nenni ! On avait presque omis CJ McCollum. Le lieutenant des Blazers nous l’a rappelé en tapant du poing sur la table. Car le leader de Portland, Damian Lillard, terminait la rencontre avec seulement 13 points et un horrible 3/17 au tir. Même résultat pour le meneur de la franchise du Colorado avec son 4/18, alors que Paul Millsap finissait à 3/13 au tir malgré son expérience. C’est bien le numéro 3 des Blazers qui sortait son épingle du jeu, en évoluant à un niveau de jeu rarement vu. Sa ligne de stats est monstrueuse (37 points à 17/29, neuf rebonds et aucun turnover), mais elle reste insuffisante pour décrire son apport. On retient surtout de ses 48 minutes, plusieurs moments marquants scénarisés par CJ im self.

 

CJ McCollum en pleine exécution du tir de la qualification pour Portland, face à l’ailier des Nuggets, Torrey Craig. (Crédit Photo : Bruce Ely / Trail Blazers)

 

Il a su porté son équipe qui a fait preuve de maladresse, et a surtout été clutch dans le dernier quart-temps. C’est simple, dans le money-time, la solution la plus sûre revenait à attribuer tous les ballons à CJ. De toute sa panoplie offensive, l’arrière nous a fait la démonstration ; derrière l’arc, à mi-distance, handle soyeux, les défenseurs des Nuggets n’auront eu que leurs yeux pour pleurer. Et comment ne pas mentionner sa défense. Comme face à OKC, il était l’auteur d’une intervention défensive capitale. Un contre énorme sur Jamal Murray à 5 minutes de la fin venait nous rappeler tel un effet miroir, un certain Lebron James sur Andre Iguodala en 2015.

 

 

Une rencontre dominée de bout en bout par l’arrière de Lehigh qui sort son meilleur match en carrière, au meilleur moment possible, pour qualifier son équipe en finale de conférence. Le tout pour la première fois depuis 2000. Mais il faut vite se ressaisir. Désormais, ce sont les champions en titre, en quête de three-peat, qui attendent CJ McCollum et les Blazers.

 

(Crédit Photo : Bruce Ely / Portland Trail Blazers)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *