Suivez-nous sur

Déclarations

À son rythme, Jusuf Nurkic tente de lancer sa saison

Le pivot bosnien a du mal à trouver son rythme sur les premiers matchs, tiraillé par ses pensées envers sa famille.

Jusuf Nurkic à l’échauffement face à Chicago. © Bruce Ely / Trail Blazers

Face à Minnesota, vendredi soir, Jusuf Nurkic a semblé pour la première fois depuis le début de la saison retrouver un niveau convenable. L’adversité, en l’absence du pivot Karl-Anthony Towns, était assez faible mais cette performance prouve une chose. Jusuf Nurkic est un rouage indispensable au bon fonctionnement des Blazers. Le Bosnien va devoir régler ses problématiques, avant de pouvoir aider les Blazers à viser les premières places à l’Ouest.

La famille en tête

Jusuf Nurkic n’est pas encore à 100%, que ce soit physiquement ou dans sa tête. Le pivot a rejoint le training camp de l’équipe quelques jours après ses coéquipiers, en raison de problèmes familiales. Sur ce début de saison, on sent le Bosnien à court de forme, et surtout, non habité par cette envie et rage affichée lors de son retour lors de la bulle d’Orlando. Mais le joueur ne s’en fait pas pour autant et veut prendre son temps :

« Je ne m’en fais pas trop », déclarait Nurkic après le match face au Wolves. « Il est évident que le basket est ma priorité en ce moment, mais nous sommes tous des êtres humains, nous faisons tous face à tout ce qui se passe en dehors de notre bulle »

Sans le dire de manière claire et précise, Jusuf Nurkic avoue que son esprit n’est pas complètement centré sur le basket-ball. Après 8 matchs de saison régulière, il tourne à 10.4 points, 7.8 rebonds et 3.3 passes en 24 minutes. Bien loin de ses standards habituels, notamment lors de son retour pour la bulle d’Orlando. Une période durant laquelle Nurkic apprenait le décès de sa grand-mère, des suites du Covid-19 :

« La situation se présente et je ne veux pas me retrouver dans la même situation que dans la bulle étant donné que quelque chose s’est passé et que je le regretterai plus tard. Alors je choisis de rester avec ma famille… Je suis d’abord un être humain. »

Face aux Timberwolves, Jusuf Nurkic a aussi montré quel formidable joueur de basket il pouvait être pour cette équipe des Trail Blazers. Au-delà de ses 17 points à 8/10 au tir, il a renoué une connexion avec son meneur et ami Damian Lillard, notamment sur pick-and-roll.

« En ce moment, je veux vraiment continuer et aider l’équipe à gagner des matchs », a déclaré Jusuf Nurkic. « C’est une longue saison… Je sais que je vais aller mieux. Je n’ai pas oublié comment jouer au basket. »

Et son équipe le sait. Tout le monde autour de la franchise croit en Nurkic. Car quand le Bosnien est bon, les Trail Blazers arborent un tout autre visage. Celui d’un contender à l’Ouest.

Laissez-nous un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Twitter

Instagram

Écoutez le Rip’Cast