Suivez-nous sur

Dossiers

[Analyse Tactique] Le small-ball en défense

SI le small-ball a bien des avantages en attaque, cette stratégie peut s’avérer très coûteuse de l’autre côté du terrain.

Tableau tactique de basket-ball. © Freepik

Introduction : À raison de deux dimanches par mois, nous vous proposons une chronique tactique. Le but est de mieux comprendre les systèmes et tactiques mis en place les Blazers.

La défense

Le but du basketball est de mettre le ballon dans le panier. L’équipe qui défend doit empêcher le ballon de rentrer dans son panier et donc de limiter sa progression sur le terrain. La défense peut-être jouer de deux façons, en individuelle ou en zone, souvent sur demi-terrain. Elle peut être mis en place en « press » donc sur toute la longueur du terrain.  

L’individuelle : chaque joueur défend sur un joueur précis quelle que soit sa position sur le terrain. Chaque coach donne différentes consignes en fonction de l’adversaire ou de son équipe. Pour par exemple, mettre une pression sur tel joueur, orienter main faible, donner l’axe ou non, venir en aide, etc.

La zone : la défense de zone est plus difficile à maitriser, car plus technique et tactique. Chaque joueur défend sa zone et n’en sort pas. Les défenses de zone les plus utilisées sont la 3-2 et la 2-1-2

Défendre est principalement une question de volonté. Vouloir « donner » son corps pour stopper l’attaquant adverse.  Dans une défense d’équipe, il y a des axes majeurs comme la communication, le collectif (aider le coéquipier) et le rebond. Nous allons analyser quelques séances de derniers matchs des Blazers lorsqu’ils ont joué small-ball, défensivement. (ndlr : Cela n’a pas été souvent utilisés ces derniers temps à cause des nombreux blessés).

La communication

La communication est très importante en défense. Un simple défaut dans ce domaine peut créer un énorme avantage dans l’attaque adverse. Il faut que les joueurs communiquent pour les switchs, l’aide, les coupes (sur zone), les shoots, le rebond, etc.

Interception de Carmelo Anthony sur une passe de Pascal Siakam.

Toronto joue son attaque en isolation avec Pascal Siakam face à Robert Covington. Lillard, Trent Jr et Carmelo se retrouve tous dans le corner opposé en défense. Anthony communique avec Gary Trent Jr pour l’avertir qu’il va lâcher Chris Boucher. Le sophomoreavec l’information, descend plus bas prenant ainsi le contact avec le pivot adverse. 

Carmelo vient aider Covington pour défendre sur Siakam, l’obligeant à attaquer main droite. CJ McCollum peut intervenir avec une main active. Siakam attaque donc le centre, Covington défend bien avec des appuis parallèles à la ligne de fond ce qui lui bloque l’accès au cercle. Trent Jr communique avec Carmelo et le laisse reprendre Boucher et en quelques dixièmes de seconde, il se retrouve dessus. Siakam fait une passe à terre, mais Carmelo revenu, intercepte. Bonne défense collective.

Problème de communication entre Lillard et Anthony.

A contrario, sur cette action, les joueurs de Toronto sont très mobiles, créé du mouvement pour perturber la défense en zone des Blazers. Un problème que l’on peut constater d’entrée, c’est Lillard qui est le plus petit joueur de la formation de Portland sur le parquet et se retrouve à défendre la raquette. On voit Davis aller jouer le surnombre du côté faible avec Boucher et SiakamCarmelo se retrouve avec Davis et Boucher dans son dos. Anthony annonce à Lillard de prendre Boucher qui coupe ligne de fond, mais Damian a l’air de dire à Carmelo de le garder et du coup de switcher de « zone ». Mauvaise compréhension des deux joueurs qui se « contredisent » panier facile pour Toronto.

Défendre ensemble

La défense se joue à cinq, si un joueur ne défend pas ou mal, il pénalise toute l’équipe.

Personne ne défend sur Kyle Lowry qui inscrit un double-pas facile.

Bien évidemment, sur cette action tout est à jeter. Rebond défensif de Toronto qui transmet à son meneur de jeu qui remonte le ballon. CJ McCollum est derrière et ne peut défendre son joueur (il revient en trottinant). Les autres joueurs devraient défendre le ballon donc défendre sur Lowry. Carmelo Anthony est le premier à passer devant et ne le regarde même pas. Derrick Jones Jr fait semblant de défendre puis laisse Lowry réaliser un simple double pas sans être gêné.

Fred VanVleet inscrit un panier facile dans la défense des Blazers.

Toronto enchaîne plusieurs picks pour forcer les switchs sur VanVleet , cherchant un décalage ou un mismatch favorableCJ McCollum se retrouve face à lui mais est en retard et n’a pas ses appuis orientés vers l’attaquant. Un défenseur doit toujours cadrer les appuis de son attaquant puis sur le cross il les a encore moins. Mauvaise défense, FVV peut accéder au cercle facilement, surtout que Lillard et Anthony ne font même pas l’effort de venir en aide. Pourtant, il aurait pu faire un pas latéral pour fermer l’accès au cercle.

Chris Boucher réalise un backdoor suivi d’un tir facile mais manqué.

On peut voir sur cette action que Lillard, McCollum et Anthony défendent du côté fort (côté ballon) tandis que Covington et DJJ sont du côté faible (opposé au ballon). Lowry attaque l’intervalle entre Lillard et CJ dans l’axe. Ce dernier essaie de venir en aide et Derrick Jones fait de même. Lowry a ainsi trois défenseurs mobilisés sur lui. Moment propice pour Boucher qui décide de couper en backdoor derrière DJJDerrick Jones Jr n’a aucun visuel sur son attaquant (tête tournée de l’autre côté, appui orienté vers Lowry) et Covington réagit bien mais trop tard. Bonne passe de Lowry pour un tir facile.

Le rebond

Cet aspect du jeu, trop souvent mis en lien directement avec le pivot et au contraire l’affaire de chacun. Chaque joueur doit annoncer le tir de son attaquant pour que toute l’équipe réalise le box out (écran de retard) sur son adversaire. Si un joueur ne le fait pas, il laisse l’accès au rebond à son joueur.

Rebond offensif d’Andrew Wiggins.

Une des lacunes de cette défense small-ball est la sécurisation du rebond. On peut voir sur l’action ci-dessus que tous les joueurs défendent leur joueur. Stephen Curry prend le tir. Carmelo Anthony défend sur PaschallCovington sur Oubre Jr et Lillard sur Wiggins. Au départ du tir, Anthony réalise bien le box-out sur son joueurCovington ne fait rien sur Oubre Jr, ce dernier restant loin du cercleWiggins coupe dans le dos de Lillard vers le cercle pour jouer le rebondLillard est surpassé (facilement, sans effort …) et Covington se rapproche du cercle pour jouer le ballon. Hors, ce dernier ne fait que le regarder des yeux, ne fait pas d’écran de retard sur le Warrior et ne saute même pas pour tenter de récupérer le ballon, laissant l’attaquant inscrire un panier facile.

Si on a pu constater les bénéfices du small en attaque, on voit bien que les compromis sont nombreux en défense. Cependant, cette stratégie n’est pas totalement à mettre de côté, tant on voit que certaines soucis des Blazers sont réglables par des éléments simples comme la communication.

Laissez-nous un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Twitter

Instagram

Écoutez le Rip’Cast