Suivez-nous sur

News

[Bilan Individuel Saison 2019/2020] Jaylen Hoard pour assurer la relève tricolore ?

En attendant une possible reprise de la NBA, on a décidé de tirer le bilan individuel de la saison de chacun des joueurs de la franchise. Aujourd’hui, on revient sur le début de carrière du français Jaylen Hoard, entre allers-retours et envie de bien faire.

Jaylen Hoard a pu faire son apparition en NBA à 13 reprises. / © Bruce Ely, Trail Blazers

 Non drafté, Jaylen Hoard s’était vu offrir un two-way contract en sortie de draft. Avec ce type de contrat, le joueur évolue en G-League tout en ayant la possibilité d’être appelé dans l’effectif de la franchise de l’Oregon au cours de la saison. Portland n’ayant pas d’équipe affiliée en G-League, il rejoint alors les Texas Legends l’équipe affiliée aux Dallas Mavericks. L’avalanche de blessures et les différents trades lui ont permis de glaner quelques minutes inespérées et de montrer des prémices de son talent.

 

Débuts intéressants

Terry Stotts n’a pas pour habitude de donner énormément de temps de jeu à ces rookies. Cette tendance s’est confirmée cette saison, d’autant plus que le jeune français ne s’attendait pas à avoir un rôle dans la rotation sauf en cas de blessures, ce qui a été malheureusement le cas. En revanche, sur ses 24 matchs disputés en G-League, il a montré de bien belles choses. En 27 minutes passées sur le terrain, il contribue à hauteur de 16.2 points à 52.5% de réussite et 6.8 rebonds, profitant de sa présence athlétique pour surclasser ses adversaires. L’ailier, produit de Wake Forest, a également fait preuve d’agressivité en allant provoquer les défenseurs. Cependant, son plus grand défaut réside sans doute dans son très faible pourcentage derrière l’arc, réduit seulement à 22%, très faible pour la NBA moderne.

Ces performances plus ou moins bonnes ainsi que les différentes absences dans le roster des Blazers l’ont aidé à se manifester et jouer 13 matchs dans la grande ligue, essentiellement lors du garbage time. Il a tout de même prouvé, par son énergie et ses habilités de scoreur, qu’on pourrait compter sur lui s’il continue à se développer techniquement. Il doit notamment travailler sur son shoot et son dribble, encore très perfectible sur ses deux aspects. S’il parvient à le faire et les combiner à sa dimension athlétique déjà bien en place, on pourrait avoir dans un futur pas si lointain un poste 3, capable d’aider l’équipe des deux côtés du terrain.

 

 

Coup de foudre

Les Blazers se déplaçaient cette nuit-là dans l’Oklahoma avec seulement huit joueurs actifs, quelques heures après avoir officialisé les départs de Kent Bazemore et Anthony Tolliver. Jaylen Hoard ne s’est donc pas fait prié pour profiter de cette situation assez inhabituelle et a foulé les parquets pendant 20 minutes. 6 pts et 5 rebonds plus tard, il nous laisse avec une belle impression et l’envie certaine d’en voire plus.

 

 

Assez de promesses pour revenir l’an prochain ?

La saison prochaine n’en sera que plus passionnante si les Blazers décident de redonner une chance à Jaylen Hoard. Réputé pour le développement de ses joueurs, la franchise ne devrait pas abandonner le dossier au vue des progrès montrés cette saison. C’est tout ce qu’on souhaite à Jaylen Hoard afin qu’il prenne la relève du dernier français passé par l’Oregon, un certain Nicolas Batum il y a 5 ans.

 

(Crédit Photo : Bruce Ely / Portland Trail Blazers)

Laissez-nous un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Twitter

Instagram

Écoutez le Rip’Cast