Suivez-nous sur

News

Carmelo Anthony, la résurrection confirmée

Après une saison pleinement satisfaisante, Portland renouvelle sa confiance à Carmelo Anthony. La saga Melo va pouvoir continuer.

Carmelo Anthony a retrouvé une seconde jeunesse à Portland. © NBA.com

En arrivant à Portland, Carmelo Anthony a débarqué sur la pointe des pieds compte tenu de sa réputation quelque peu dégradée. Il aura réussi le pari de redorer son blason et confirme son statut de légende de la Ligue.

Membre d’une draft légendaire

Carmelo Anthony, aujourd’hui âgé de 36 ans, est arrivé en NBA après une carrière universitaire remarquée. Auréolé d’un titre NCAA avec Syracuse, il se présente à la Draft en 2003, dans ce qui va s’avérer être une des plus légendaires de l’histoire (LeBron James, Dwyane Wade et tant d’autres).

Carmelo Anthony atterrit à Denver et réussit à emmener directement les Nuggets en playoffs pour la première fois depuis 1995. Malheureusement, pendant les sept saisons à Denver, il n’atteindra qu’une seule fois les Finales de Conférence (2009). Son transfert aux New York Knicks lors de la trade deadline de 2011 le fait changer de statut.

Il devient la coqueluche du Madison Square Garden par ses performances au scoring, son côté clutch et sa palette offensive très variée. Mais il n’arrive pas à ramener New York sur le devant de la scène. En 2017, son transfert à Oklahoma City résonne comme le début de la fin pour Melo. Dès son arrivée au Thunder, il se voit toujours comme titulaire malgré ses 33 ans. Ce décalage entre son niveau et les attentes sur le terrain a terni son image et renforcé l’idée qu’il n’est qu’un soliste incapable d’emmener une équipe NBA vers le titre. Il poursuit sa route à Houston, où celle-ci s’arrête encore plus brutalement qu’à OKC. On pense alors sa carrière derrière lui… Mais il rebondira à Portland 1 an plus tard. Aux côtés de Lillard et McCollum, Melo fait ses preuves dans un effectif décimé par les blessures. Grâce à ses performances et au bon feeling entre Carmelo et le reste de l’Oregon, il a été conservé pour une saison supplémentaire.

Un scoreur All-Time

Depuis ses débuts universitaires, Carmelo Anthony s’est distingué par ses qualités de pénétration, de jeu dos au panier, d’adresse extérieure. En résumé, il est un scoreur né. Son gabarit (2m03 pour 107 kilos) lui permet de jouer ailier, poste qu’il a occupé la majeure partie de sa carrière ou ailier-fort selon les standards actuels de la Ligue.

Il a effectué une saison au poste 4 qui s’est soldé par un titre de meilleur marqueur de la Ligue avec 28,7 points de moyenne. Il se considérait davantage comme un ailier pour pouvoir exploiter ses qualités techniques. À Portland, l’âge avançant, Melo a gagné en efficacité. Condition sine qua none pour rester sur le terrain et dans la Ligue.

Remplaçant ou titulaire ?

Avec les nombreuses blessures de l’an dernier, Carmelo Anthony a saisi sa chance dans le roster. Il a été titulaire lors de la bulle d’Orlando pour finir la saison régulière avec 15,4 points, 6.8 rebonds de moyenne à 38% à 3-Points. Son apport offensif a été indéniable pour le run final et il a été clutch à de multiples reprises.

La principale difficulté sera de faire accepter à Carmelo d’avoir un rôle de leader de banc. De par l’arrivée d’autres ailiers polyvalents, son impact sera avant tout avec la second unit. L’objectif est de le stabiliser au poste 4 dans la rotation, une fois Zach Collins sorti de l’infirmerie. Il a maintenant un profil de stretch four jouant au poste bas et pouvant libérer des espaces pour ses extérieurs.

Laissez-nous un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Twitter

Instagram

Écoutez le Rip’Cast