Suivez-nous sur

News

Enes Kanter, comme à la maison

Un an après son court mais remarqué passage dans l’Oregon, Enes Kanter est de retour à Portland. Pour le plus grand bonheur des fans des Blazers.

Enes Kanter revient dans l’Oregon où il a connu de beaux succès. © Zach Beeker / NBAE via Getty Images

Alors que le marché des agents-libres venait de s’ouvrir, Neil Olshey décidait encore d’exécuter un trade après celui de Covington. Le General Manager a ramené Enes Kanter à l’issue d’un échange à 3 avec Memphis et Boston, ne cédant que Mario Hezonja en retour.

Une carrière pas à la hauteur d’un numéro 3 de draft

Enes Kanter a souvent été la cible de moqueries concernant sa position dans la draft de 2011. Être sélectionné devant des joueurs comme Klay Thompson, Kawhi Leonard ou encore Jimmy Butler ne l’a pas aidé. Malgré ce fardeau, le joueur turc parvient à se faire une place dans de nombreuses franchises en NBA. Drafté par le Jazz, Enes rejoint le Thunder en 2015 dans une saison où il réalise ses meilleures stats en carrière avec 18 points et 11 rebonds de moyenne.

En 2017, Kanter devient pensionnaire du Madison Square Garden avant d’être transféré à Portland. En seulement quelques mois, il vit certainement ses plus belles heures de gloire, avec un rôle de titulaire et une qualification de finale de conférence. Le pivot déménage ensuite à Boston pour la saison suivante et va en finale de conférence pour la deuxième année consécutive, avec un rôle bien moindre qu’à Portland cependant (15 minutes de jeu seulement). Enes Kanter est de retour dans l’Oregon avec l’ambition de retrouver son niveau de jeu et un vrai rôle chez un contender.

Aussi bon attaquant que mauvais défenseur

Enes Kanter n’est pas réputé pour ses qualités défensives. En dépit de sa contribution défensive discutable, on ne peut pas lui reprocher de mettre du cœur à l’ouvrage. Le Moda Center se souvient d’un homme donnant tout pour son équipe même avec une épaule blessée. De l’autre côté du terrain, Kanter est un tout autre joueur actif dans la raquette et très présent au rebond offensif. Le Turc dispose de bonnes mains qui lui permettent d’être très précis près du cercle. Le pivot maîtrise à merveille le bras roulé au post. Plutôt mobile pour un joueur de 2m08, Kanter est très intéressant en transition et peut conclure de nombreuses contre-attaques.

Le futur numéro 11 des Blazers n’est en revanche pas un adepte de la passe décisive. Nous avons donc affaire à un pivot doté de qualité offensives indéniables mais très limité défensivement. Cet aspect de son jeu ne lui a jamais permis de devenir un titulaire indiscutable et il en sera de même cette saison. Heureusement, l’équipe a enregistré durant l’intersaison d’autres renforts pour solidifier la défense.

Plus qu’un joueur de complément ?

Le secteur intérieur a longtemps fait défaut aux Blazers mais il s’avère bien fourni cette saison. La question du rôle d’Enes Kanter dans la rotation des Blazers se pose donc naturellement. Il est déjà acquis que celui-ci ne sera pas titulaire, barré par un géant bosnien revenu à un très bon niveau dans la bulle. On peut en déduire que le pivot Turc sera le remplaçant de Jusuf Nurkic pour apporter offensivement en sortie de banc. Dans cette configuration, la perspective d’une raquette Carmelo Anthony et Enes Kanter semble vouée à l’échec. Les deux joueurs essayent de défendre mais leur niveau de ce côté du terrain est trop fragile pour les associer.

Terry Stotts peut donc préférer les solutions Harry Giles ou Zach Collins au poste 5. Néanmoins, la fragilité des deux hommes devrait permettre à Kanter de tirer son épingle du jeu. Le coach de Portland dispose donc de différentes possibilités d’associations entre intérieurs. Celles-ci détermineront le rôle d’Enes Kanter dans le jeu des Blazers.

Laissez-nous un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Twitter

Instagram

Écoutez le Rip’Cast