Suivez-nous sur

News

Enfin de la profondeur sur les ailes

Lors de la free agency, les Trail Blazers, avec une faible marge de manœuvre financière, ont réussi à renforcer leurs ailes pour se munir d’un effectif hétérogène et plus complet.

Désormais, Robert Covington va pouvoir mettre sa défense au service des Blazers. © Kevin C. Cox / Pool Photo

Les Trail Blazers ont fini la saison dernière avec un bilan de 35 victoires pour 39 défaites lors de la saison précédente. Cela leur a certes permis de participer aux playoffs mais compte tenu de leur saison 2018-2019, un meilleur parcours était attendu.

Deux principaux éléments peuvent expliquer cette contre-performance : la défense et les blessures. Au cours de la saison écoulée, avec les 114,3 points encaissés de moyenne, la 27ème défense de NBA rencontrait des difficultés dans tous les compartiments du jeu.

De nouveaux ajouts axés sur la défense

Pour remédier à cela, le front office a flairé les bons coups à l’ouverture de la free-agency. Que ce soit via un échange pour Robert Covington ou en attirant des agents libres tels que Derrick Jones Jr, Neil Olshey n’a pas chômé pendant cette période. Les nouveaux arrivants viennent d’une part apporter l’expérience nécessaire pendant les playoffs et d’autre part fournir une meilleure défense indispensable pour avoir l’avantage du terrain lors des playoffs.

Les joueurs acquis ou conservés ont la capacité de pouvoir jouer aux postes 3 ou 4, notamment Carmelo Anthony, qui a rempilé pour une saison supplémentaire dans l’Oregon. Certains sont capables aussi de défendre sur plusieurs postes. Améliorer la défense contre les forces en présence à l’Ouest, que ce soit dans la raquette ou à l’arrière constitue l’un des enjeux de cette saison. Additionné à leurs qualités athlétiques, le sens de la défense des recrues peut aider les Blazers à franchir ce fameux cap. Cette mission incombera aussi bien au cinq majeur qu’aux ailiers qui sortiront du banc.

Un aperçu de l’apport défensif de Derrick Jones Jr au Heat. © Youtube

Polyvalence, le nouveau mot d’ordre

Miser sur des ailiers polyvalents donne plus de possibilités à Terry Stotts pour faire du turnover en cas de tracas physiques. En effet, de nombreuses blessures ont émaillé le précédent exercice, ce qui a mis en lumière le manque de profondeur du banc des Blazers. Dans une Conférence Ouest très relevée, l’effectif amputé de Rodney Hood et Zach Collins pour ne citer que les ailiers a eu beaucoup de difficultés à rivaliser avec les cadors.

Le retour de Zach Collins n’étant acté provisoirement que pour fin janvier, la polyvalence des ailiers disponibles peut pallier cette absence. De nombreux joueurs sont capables d’évoluer au poste 4, comme Harry Giles, Carmelo Anthony voire même Robert Covington, sans que cela soit préjudiciable pour le poste 3.

Des ajouts utiles pour passer ce fameux cap, en qualité et en quantité, tout en espérant que l’infirmerie soit la plus vide possible. Terry Stotts aura pour une fois un problème de riche sur les ailes.

Laissez-nous un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Twitter

Instagram

Écoutez le Rip’Cast