Suivez-nous sur

Résumés de matchs

Game 11 : Roi du 4 à la suite

On prend les mêmes et on recommence. Les Blazers s’offrent une deuxième victoire consécutive en Californie même si celle-ci a mis plus de temps à se dessiner.

Damian Lillard a guidé les siens contre Sacramento. © Bruce Ely / Trail Blazers

Sacramento Kings – Portland Trail Blazers (126-132)

5 Blazers : Lillard – McCollum – Covington – Jones Jr – Nurkic

5 Kings : Fox – Hield – Barnes – Bagley – Holmes

Déroulé du match

Dans un début de match rythmé et plaisant à regarder, ce sont les Kings qui prennent le meilleur départ avec 43 points inscrits grâce à une réussite pour le moins insolente derrière l’arc (7/11) illustrée par Fox auteur de 15 points dès les 12 premières minutes. Malgré cela et une avance qui va atteindre les 18 points avec Haliburton et Hield dans le deuxième quart, Portland ne panique pas et va revenir tranquillement sur les talons des hommes de Luke Walton. Si le duo McCollum – Lillard porte une fois de plus la franchise avec 25 des 32 points du quart-temps, Portland s’ajuste un peu plus défensivement en ne laissant Barnes and co. marquer « que » 25 unités. À la mi-temps, Sacramento possède une petite longueur d’avance (68-65) mais le momentum est en faveur des Blazers.

Sauf que la deuxième période repart sur les mêmes bases avec des Californiens qui s’échappent au tableau d’affichage sous l’impulsion d’un Buddy Hield en feu. Mais comme plus tôt dans le match, les joueurs de Terry Stotts font le dos rond pour revenir en fin de quart temps. Lillard et CJ impliquent leurs coéquipiers que ce soit Melo, Covington, Trent Jr. ou encore Kanter. Le Turc enchaîne deux stops consécutifs face à Hassan Whiteside avant de conclure de l’autre côté. Les deux franchises se retrouvent dos à dos en début de dernier quart et s’ensuit un bras de fer de 5 minutes. On arrive dans le money-time et c’est à ce moment-là que la réussite au shoot fuit les Kings. Buddy Hield dévisse totalement avec un 1/7 de loin qui précipite la chute des siens. De l’autre côté, Jusuf Nurkic score 10 de ses 18 points dans le dernier quart et confirme petit à petit son regain de forme. Si le Bosnien et Covington jouent les game changers avec des actions décisives (notamment au rebond) pour aller chercher la victoire, c’est le numéro 0 qui se chargera de clore les débats avec un ultime drive à 30 secondes de la fin pour donner deux possessions d’avance et s’imposer finalement 132 à 126.

Le MVP de la nuit : Damian Lillard

Stats : 40 points, 3 rebonds, 13 passes, 3 interceptions et 0 perte de balle à 11/23 au tir (6/15 à 3 pts) et 12/12 aux lancers en 42 minutes.

Auteur d’une feuille de stats bien noircie, Damian Lillard a accéléré la cadence dès le début de match afin de se mettre en rythme pour ensuite faire jouer ses partenaires. Toujours performant lorsque la pression monte, c’est lui qui achève les Kings en fin de match.

Chiffre du match : 23

C’est le nombre de 3 points marqués sur 48 tentatives (48%). Avec ce total, les Blazers égalent leur record de franchise établi dans la bulle d’Orlando.

Fait du match : La connexion Lillard – Jones.jr

Il faut croire que Derrick Jones Jr. se plait dans le Golden One Center puisqu’après l’alley-oop réalisé au dernier match avec Nurkic, c’est maintenant Lillard qui joue le rôle de passeur depuis le milieu de terrain pour le décollage de l’avion DJ.

Suite : Indiana Pacers le jeudi 14 janvier à 4h

Portland enchaîne un deuxième soir de back-to-back. Attention à la fatigue qui pourrait s’installer car les cadres ont beaucoup joué cette nuit. Quant aux Pacers, ils sont installés dans le haut de la conférence Est et s’avancent en véritables poils à gratter pour des Blazers en quête d’une cinquième victoire de rang.

Laissez-nous un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Twitter

Instagram

Écoutez le Rip’Cast