Suivez-nous sur

Résumés de matchs

Game 26 : Bons baisers des Blazers à Dallas !

Damian Lillard et Luka Doncic se sont offerts un diner aux chandelles pour la Saint-Valentin. C’est le Slovène qui est reparti en payant l’addition finale.

Les deux protagonistes ne se sont pas lâchés d’une semelle. © Trail Blazers

Dallas Mavericks – Portland Trail Blazers (118-121)

5 Blazers : Lillard – Trent Jr- Covington – Jones Jr – Kanter

5 Mavericks : Doncic – Richardson – Finney-Smith- Kleber – Porzingis

Déroulé du match

Dans une rencontre à la résonance particulière, puisqu’elle voyait s’affronter deux prétendants au poste de titulaire pour le All-Star Game, les Blazers de Damian Lillard et les Mavs de Luka Doncic se sont rendus coup pour coup. Respectivement sur des séries de 3 et 4 victoires, les deux équipes cherchaient à prolonger leur jolie lancée, et tout nous orientait vers une rencontre explosive. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les mots sont faibles. Dès l’entame du match, les Blazers prennent la tête et profitent du manque d’adresse extérieure des locaux (0/8 au 1QT). Carmelo Anthony (15 pts, 5 rebonds), enfin sur de bonnes bases ces derniers jours après une première partie de saison mitigée, continuera d’imposer sa présence et de livrer toute sa science du jeu en prenant le match à son compte face à un Kristaps Porzingis faiblard dans la peinture. La rentrée d’Anfernee Simons, armé comme un sniper et le hustle au rebond d’Enes Kanter seront les bienvenus. Des soucis d’arbitrage (2 fautes techniques contre les Blazers et des passages sur la ligne inégaux), un nombre de turnovers inhabituels avec 15 turnovers au lieu de 11 en moyenne et un Doncic en feu pour la fin de première période inversent le momentum et permettent à Dallas de reprendre la mène de 3 points.

De retour des vestiaires, les Blazers se recentrent sur leur jeu pour dérouler leur attaque. Et ce fut heureux, puisque les Mavs en sont au même stade. Les cartouches encore fumantes sont légions sur le sol texan, et le score ne fait que monter, signe d’une défense aux abonnés absents pour les deux équipes dans ce 3ème quart. Après une première mi-temps à 5/16, et écopant d’une 4ème faute, il n’en fallait pas plus pour déchaîner Dame. S’il ne parvient pas à marquer comme à son habitude, toute sa confiance sera léguée à ses coéquipiers, à l’image des 11 passes décisives qu’il distribuera. Autour de lui, ses coéquipiers évoluent au diapason. Chacun a droit à son highlight, à l’image des 2 contres ou du dunk put-back de Derrick Jones Jr. Les dernières minutes du match verront cependant l’avance de 14 points des Blazers fondre comme neige au soleil : les Mavs profitent de la disette offensive des hommes de l’Oregon pour rattraper leur retard. Le jeune slovène tire la charrue avec ses 44 points, 9 pases et 7 rebonds à 70% au tir dont 5/8 à 3 points. Le jeu devient de plus en plus haché à mesure que les arbitres entrent dans la danse et distribuent des fautes à qui veut. À 33 secondes du terme, le score se fige à 116-116, balle à Portland. Lillard demande une isolation face au panier, et laisse sa magie opérer par un step-back longue distance, qui ne rencontrera pour seule résistance que le nylon du filet. Il reste alors quelques secondes pour les Mavs qui tenteront un tir providentiel d’un Doncic étonnamment très ouvert mais qui ratera sa cible. Coup de sifflet final, les Blazers remportent leur 4ème victoire de rang et mettent fin à la série des Mavericks lors d’une prestation collective très correcte.

Le MVP de la nuit : Damian Lillard

Stats : 34 points et 11 passes à 12/26 au tir dont 5/11 à 3 points en 36 minutes.

Que les aficionados des Fantasy Leagues en soient témoins, Luka Doncic était dans un de ces soirs où tout peut lui réussir. Pas de problème pour Damian Lillard, car même si les nerfs ont cédés par moments, à l’image de sa faute technique ou de ses 5 fautes dans le match, il a su garder contenance et jouer son jeu. Et alors que son adresse lui faisait défaut en début de match, il gratifie son équipe d’un double-double à la passe. Quoi qu’il en soit, il est toujours monté comme une horloge une fois que les dernières minutes s’égrènent, et cette nuit, c’est lui qui a remporté le duel du tir final. Rendez-vous dans les votes pour les titulaires du All Star Game ?

Chiffres du match : Reçu 4/4

S’il en est un qui a débarqué dans l’Oregon sous les louanges et les hourras, et qui décevait quelque peu par son adresse de début de saison, c’est bien Robert Covington. À 35% en carrière derrière l’arc, il tombe cette année à 30% tout juste. Indifférent aux quelques critiques qui lui sont adressées, Roco a confiance en son shoot et le prouve sur ces derniers matchs. Hier soir, il en a atteint le point d’orgue, avec une copie parfaite de 4/4. Roco is back !

Fait du match : Un arbitrage douteux

Loin de nous l’idée d’aborder ici le sujet d’un favoritisme de certains joueurs quant aux coups de sifflets. Mais il faut bien reconnaître qu’hier soir, les hommes en noir rayés de blanc faisaient partie intégrante des joueurs sur le terrain, tant ils se sont fait présents. 23 fautes pour les Blazers, 21 fautes pour les Mavs, personne n’a été épargné mais les protestations ont été houleuses, et ce jusqu’à la dernière minute du match. À peu de choses près, un des joueurs perdait son sang-froid et sortait du match, rendant l’issue possiblement très différente.

Suite : Oklahoma City Thunder le 17 février à 2h00

Les Blazers continuent leur road-trip et font un arrêt à Oklahoma City, actuellement 14ème à l’Ouest. Alors que la bataille fait rage dans cette conférence, n’importe quelle victoire pour prolonger la série est bonne à prendre pour rester dans la course. Le top 4 tend les bras aux Blazers, attention quand même à ne pas sous-estimer cette jeune écurie, qui vient de gagner contre Milvaukee.

Laissez-nous un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Twitter

Instagram

Écoutez le Rip’Cast