Suivez-nous sur

Résumés de matchs

Game 69 : Un départ canon face aux Rockets et Portland n’avait plus qu’à contrôler

À l’issue d’un premier quart-temps record (50 points), les Blazers ont pu se contenter de gérer tranquillement les Rockets à distance (140-129).

Derrick Jones Jr a décollé à plusieurs reprises contre les Rockets. Bruce Ely / Trail Blazers

Portland Trail Blazers – Houston Rockets (140-129)

5 Blazers : Lillard – McCollum – Powell – Covington – Nurkic

5 Rockets : Augustin – Martin Jr – Tate – House Jr – Olynyk

Déroulé du match

Avant d’entamer un trio de matchs qui déterminera sa saison, Portland devait faire le job contre Houston, le pire bilan de la Ligue (seulement 16 victoires). Revigoré depuis quelques semaines, Jusuf Nurkic profite de l’absence d’un véritable pivot adverse pour imposer sa loi. Sa relation avec Norman Powell fait des merveilles et après 6 minutes, les Blazers ont déjà inscrit 20 points. La fièvre offensive ne fait que commencer. Grâce à un coup de chaud longue-distance (12/16 en un QT, record NBA égalé), Portland enquille les points comme des perles. À tel point que les Blazers finissent avec 50 points à la fin du premier quart-temps (record de franchise) et mène déjà confortablement face à Houston (50-33). Malgré son insatiable envie de tanker, les jeunes pousses des Rockets se battent bien et recollent même à 10 points des Blazers à plusieurs reprises (79-63).

Sauf qu’il suffit simplement à Jusuf Nurkic de bouger son volumineux fessier pour se faire une place toute chaude dans la raquette texane. Sorti de la rotation depuis quelques matchs, Derrick Jones Jr profite de cette faiblesse intérieure pour rappeler à tout le monde le joueur bondissant qu’il est. Portland gère tranquillement sa fin de match, comme depuis de nombreuses semaines, et peut se préparer à affronter les cadors de l’Ouest.

Le MVP de la nuit : le big four des Blazers

Stats : 112 points, 24 rebonds, 22 passes et 6 pertes de balles à 55% au tir

Petit à petit, le quatuor des Blazers prend forme. La nuit dernière, c’est peut-être le match où les quatre meilleurs joueurs de l’équipe se sont mis le plus au diapason cette saison. Certes, l’opposition était faible, mais le signé envoyé est bon à quelques jours de la post-season.

Chiffre du match : 400

C’est le nombre de victoires de Terry Stotts à la tête de la franchise des Trail Blazers. Il se rapproche ainsi de l’emblématique entraîneur du titre en 1977 Jack Ramsay et ses 453 victoires. Aura-il l’occasion de le dépasser l’an prochain ? Rien n’est moins sûr…

Fait du match : Une pluie de 3pts dans l’Oregon

Auteur d’un quart-temps record (50 points dans le QT1), les Blazers le doivent en partie à une adresse extérieure incandescente (12/16 à 3pts). CJ McCollum (21 points à 5/5 à 3pts) a mené ses troupes, bien suivi par Norman Powell (13 points) tandis que Damian Lillard regardait cela de loin pour une fois (2 tirs à 3pts inscrits).

Suite : Le Jazz d’Utah le jeudi 13 mai à 4h00

Les derniers mètres sont parfois les plus durs. Les Blazers seront certainement du même avis au vue de leur calendrier. Premier gros choc des trois dernières rencontres contre Utah. Le Jazz est quasiment assuré de terminer premier (à moins d’un cataclysme) mais voudra tenter de finir le travail dès jeudi.

Laissez-nous un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Twitter

Instagram

Écoutez le Rip’Cast