Suivez-nous sur

Déclarations

Les premières paroles des nouveaux Blazers

Entre l’amour pour leur nouvelle ville ou l’envie de prouver sur le terrain la saison prochaine, tour d’horizon des différentes déclarations des nouveaux joueurs des Blazers.

Comme ses autres camarades, Enes Kanter s’est prêté au jeu de la la conférence de presse en visio. © Capture Écran Trail Blazers

Les nouveaux joueurs des Blazers se sont livrés à la traditionnelle conférence de presse. L’occasion pour les fans d’en apprendre plus sur eux et leur ambitions dans leur nouvelle franchise.

Robert Covington, l’atout défensif

« Je ne suis pas le type qui va inscrire 30 ou 40 points chaque nuit. Je suis celui qui va au contraire empêcher les joueurs d’inscrire 30 ou 40 points. Ça a été mon job depuis bien longtemps maintenant. À Philadelphie, mon coach me donnait ce rôle, j’ai accepté ce challenge et j’ai tout simplement fait ce que j’avais à faire.

« C’est la raison pour laquelle j’en suis là aujourd’hui, venir ici (Portland) en étant capable d’occuper ce rôle est une preuve que le staff croit en moi et le travail que j’ai accompli jusqu’à maintenant. À moi de prendre mes responsabilités et d’essayer d’impacter sur le jeu avec mon apport. »

Derrick Jones Jr, un potentiel à construire

« Je sais que beaucoup de gens aiment marquer et c’est la partie du jeu que vous voulez impacter… J’aime juste la défense. Ça me rend heureux quand mes coéquipiers font des interceptions et des contres, n’importe quoi. Je suis là à plonger par terre, quoi que je doive faire, je le ferai. »

« Quand j’avais environ 12-13 ans, je jouais avec des garçons de 17-18 ans. C’était soit je jouais en défense et je restais sur le terrain et je gagnais, soit je je ne jouais pas en défense et je perdais. »

Enes Kanter, le retour à la maison

« Je suis très excité d’être ici. Je pense que ça va être une grande saison. Je me sens comme à la maison ici.

« Nous sommes tous des joueurs de basket mais je pense que l’osmose et l’amitié qu’il y a dans le vestiaire va nous emmener à un niveau supérieur. »

Harry Giles II, l’envie de bien faire

« J’ai entendu de grandes choses à propos de la franchise. Techniquement, c’est l’endroit où je voulais être drafté le soir de la draft, donc je pense que je retourne à la maison. « 

« Une fois, j’ai fait un projet d’école primaire sur Melo. C’est fou comme la vie ressemble à un cercle qui se répète. »

Laissez-nous un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Twitter

Instagram

Écoutez le Rip’Cast