Suivez-nous sur

Déclarations

Nassir Little raconte son combat contre le Covid-19

Touché par le Covid-19 au début du training camp, Nassir Little va mieux aujourd’hui. Dans un article pour The Athletic, il se confie sur l’épreuve de santé qu’il a enduré.

Nassir Little est de retour à l’entraînement depuis quelques jours. © Casey Holdahl / Portland Trail Blazers

Le premier match de saison régulière face au Utah Jazz le 23 décembre 2020 s’est soldé par une défaite pour les Blazers. Mais dans cette ombre inaugural se cachait malgré tout un rayon de soleil. À l’occasion de cette ouverture de la saison, on pouvait apercevoir Nassir Little pour la première fois de la saison 2020/2021. En effet, jusqu’à lors, le sophomore était touché par la maladie du Covid-19.

Diagnostiqué dés le début du training camp

Alors que les joueurs des Blazers commençaient à se rassembler pour débuter le training camp, on apprenait que le centre d’entraînement de Tualatin fermait ses portes. Plusieurs cas de Covid-19 avaient été diagnostiqués, dont un parmi les joueurs. Les jours passant, on se rend vite compte que le seul joueur manquant à l’appel se trouve être Nassir Little, placé en protocole de sécurité et de santé. Il ne reviendra qu’une vingtaine de jours plus tard, pour ce qui constituera 3 semaines d’enfer selon ses propos dans The Athletic :

« Pour moi, j’étais dans la pire partie du spectre, la partie la plus dure de la maladie », a déclaré Little. « Je n’ai pas eu besoin d’aller à l’hôpital ou d’être sous respirateur, mais j’ai traversé une période difficile. J’ai été très touché. Pendant sept à dix jours, j’étais vraiment malheureux. »

Même si son cas n’a pas nécessité une hospitalisation, Nassir Little a pris de plein fouet la maladie qui frappe le monde entier et particulièrement les Etats-Unis (plus de 300 000 morts). Durant sa convalescence, le joueur de 2e année raconte qu’il a perdu près de 10 kilos :

« Je n’essaie pas de paraître morbide mais c’était au point où l’on avait l’impression de ne rien vouloir ressentir », a déclaré Little. « C’était vraiment si mauvais. Vous souhaitez juste que ça s’arrête. C’était constant, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Mon dos me faisait si mal, mes maux de tête étaient terribles, je ne pouvais rien manger… »

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Nassir Little n’est pas épargné par les soucis de santé depuis son arrivée dans la Ligue. Lors de la bulle d’Orlando, il a eu une commotion cérébrale lors des premiers entraînements.

Trail Blazers face the Orlando Magic on March 2, 2019. Bruce Ely / Trail Blazers
Nassir Little à l’échauffement peu avant l’arrêt de la saison en mars. © Bruce Ely / Portland Trail Blazers

Quelque jours plus tard, également pendant un entraînement, il tombe à la renverse. La cause officielle divulguée par la franchise lors du mois d’août est une déshydratation. Mais pour le joueur, il est surement revenu trop vite après ce petit incident du début de la bulle.

Un physique mais aussi une confiance ébranlée

La maladie du coronavirus n’affecte pas seulement notre santé et nos capacités physique. Comme toute maladie, le mental en prend un coup. Encore plus pour Nassir Little qui dit avoir beaucoup progressé sur son jeu sans pouvoir l’exprimer en compétition.

« C’est un fardeau parce que c’est tellement constant. On commence à se poser des questions, comme « Bon sang, est-ce que je peux encore jouer ? Est-ce que je vais revenir de la même façon ? Tous ces trucs commencent à se glisser dans votre esprit. C’est dur. »

D’autant que Little voit les opportunités se présenter, sans pour autant pouvoir les saisir. Il espérait profiter de l’absence de Trevor Ariza à Orlando… Raté. Il voulait montrer lors du training camp de cette nouvelle saison qu’il ne fallait pas le mettre de côté malgré la profondeur de l’effectif… Encore raté.

The Trail Blazers fall to the Utah Jazz in the season opener. Bruce Ely / Trail Blazers
Nassir Little de retour lors du home-opener face au Jazz. © Bruce Ely / Portland Trail Blazers

D’autant plus rageant dans une NBA où il est si rapide de se retrouver hors-jeu :

« Dans cette Ligue, les opportunités sont si petites, fait remarquer Nassir Little. Vous n’avez pas des chances illimitées. Ce n’est pas un jeu d’égalité des chances »

Désormais, l’ancien joueur de l’université de North Carolina est sur le retour. Pour autant, il ne veut pas précipiter les choses. Ne pas répéter la même erreur qu’à Orlando.

« Je ne veux pas mettre de date sur mon retour parce que j’ai appris la dernière fois. Mais je ne demande pas non plus la pitié des autres. Je vais mieux. Je fais ce que je dois faire pour revenir dans le droit chemin. J’aurai bientôt une opportunité. Et quand elle arrivera, on verra ce qu’aura donné le travail. »

Laissez-nous un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Twitter

Instagram

Écoutez le Rip’Cast