Suivez-nous sur

Résumés de matchs

Playoffs 1er tour – Game 3 : Manque de jus face à des Lakers ragaillardis

Après un non-match lors du Game 2, les Blazers montrent à présent de gros signes de fatigue face aux Lakers. Accumulation de fautes, manque d’adresse, la panne semble frapper Damian Lillard et sa bande de plein fouet.

CJ McCollum et les Blazers étaient trop courts… © Ashley Landis-Pool / Joe Murphy / Getty Images

Portland Trail Blazers – Los Angeles Lakers (108-116)

5 BLAZERS : Lillard – McCollum – Anthony – Nurkic – Whiteside

5 LAKERS : Caldwell-Pope – Green – James – Davis – McGee

Déroulé du match

La fessée retentissante des Lakers lors du match 2 aura eu un effet positif a posteriori : énerver nos joueurs. Soucieux de se rattraper de leur faux match, il fallait marquer le coup dès le début. Mais la problématique restait la même : comment protéger efficacement la raquette face au duo Lebron JamesAnthony Davis. Si Terry Stotts aura tenté aux deux premiers matchs d’aligner le jeune Wenyen Gabriel dans la starting line-up pour garder AD au mieux, ses fautes trop rapides ont été un vrai handicap. Cette fois-ci, le coach des Blazers tente à nouveau une raquette atypique comprenant Hassan Whiteside et Jusuf Nurkic côte à côte. Si cette association a déjà montré être quelque peu bancale par moment, c’est un nouveau coup de poker de la part de Stotts. D’autant plus que les options se révèlent limitées.

Dès l’entame du match, la première inquiétude aurait pu être l’état de forme de Damian Lillard, qui s’était disloqué le doigt deux jours plus tôt. S’il avait annoncé qu’il jouerait, des interrogations subsistaient quant à sa qualité de tir. Il n’en était rien. Lillard est venu le couteau entre les dents, et avec son compère CJ McCollum (28 points et 8 rebonds), il porte une équipe qui connaît de forts accrocs avec son adresse. 34 points, 7 passes et 5 rebonds au total pour tenter de garder son équipe à flots. Alternant les phases défensives excellentes et les lignes ouvertes, Portland propose un basket suffisant pour garder 7 points d’avance environ. En face, hormis un Lebron James tout feu tout flamme, le jeu des Lakers laisse d’abord à désirer, à l’instar d’un AD muselé. Ils ne parviennent à rester au niveau des Blazers qu’avec une montagne de lancers-francs (31 lancers à 8 pour les Lakers en 1ème MT), bien s’ils n’en concrétiseront que 58%. Il faut dire qu’une fois n’est pas coutume, les coups de sifflet pleuvent en cascade au détriment de Portland. En avance d’un petit point au coup de sifflet des 24 minutes, Portland regrette sûrement de ne pas avoir mieux profité de leur état de forme pour creuser un écart suffisant (57-53 POR). Car le némésis des Blazers toque à la porte : le 3ème quart-temps.

Et ce 3ème quart ne déroge pas à la tradition. En l’espace de deux minutes, les Lakers font un run de 12-2 et voilà les Blazers à la traîne, luttant pour rester à hauteur. Carmelo Anthony répétant ses bases à mi-distance, il inscrira 11 points à 6/6 dans ce quart et sera précieux en confrontation directe face à Lebron. Discret avec 6 points jusque là, Davis profite de ce quart-temps de fortune des Blazers pour se déchaîner. Défendu par Nurkic qui montre de clairs signes de fatigue, il plantera 19 points dans ce seul quart. C’est dans le 4ème quart que le château de cartes s’effondre en un souffle. 8/23 au tir, dont un vilain 1/5 pour finir le match. Séquences hallucinantes, mais révélatrices de ce match : lors d’une contre attaque des Blazers, Davis et Lebron ne reviennent pas en défense, laissant leurs coéquipiers défendre en 3 contre 4. Malgré l’avantage numérique, les Blazers ne trouvent aucune option et ratent leur tir après quelques passes et dribbles. Quelques actions plus tard, les Blazers seront stoppés par 3 contres consécutifs de Davis et Danny Green, et ne concrétiserons rien derrière. Comme quoi, il y a des soirs où ça ne veut pas.

MVP de la rencontre : Lebron James

Stats : 38 points, 12 rebonds, 8 passes, 2 interceptions et 8 pertes de balle à 11/18 au tir en 34 minutes.

Sans le King, les Lakers n’ont pas les armes pour limiter la casse de la première période. Sans lui, il n’y a pas d’étincelle suffisamment importante pour renverser la vapeur dès le retour des vestiaires. Malgré ses 8 pertes de balles dont les honneurs reviennent à Melo (4 au total pour le vétéran), il aura pu se frotter à son ami de longue date et continuer d’imposer sa domination. Même sa sélection de tirs est à souligner : 4/8 à 3 points, le numéro 23 en or et mauve fait sa loi.

Chiffre du match 43

Un total de 19 lancers pour les Blazers, contre 43 pour les Lakers. Si on omet que seulement 28 de ces lancers seront convertis, le chiffre n’en reste pas moins impressionnant. Surtout lorsque 31 d’entre eux ont lieu dans la 1ère mi-temps. Un sacré casse-tête pour les rotations de Terry Stotts, car qui dit lancers dit fautes. Avec 25 fautes au total, c’est un miracle qu’aucun joueur n’ait été exclu. Arbitres tatillons ou non, Portland va devoir faire avec.

Fait du match : Panne d’essence sur la route pour Los Angeles

Ce qui saute le plus au yeux dans ce match, c’est l’état de forme général des Blazers. Dans une rotation à 9 joueurs, seuls 3 d’entre eux dépassent les 20 points, et Nurkic est à 10. Le banc compile un total de 8 points, et même les pourcentages des titulaires ne sont pas au beau fixe. La bataille des rebonds est unilatérale, et le mouvement sans ballon s’est détérioré à vue d’œil au fil du match. Résultats sans équivoque de la fatigue accumulée, ce cocktail doux-amer impacte directement la motivation et l’envie des joueurs de Portland, et leur lucidité n’est plus de mise. Il faut dire qu’avec une liste de blessés qui continue de s’allonger, les rotations se réduisent, et les joueurs ont déjà disputé l’équivalent de 9 matchs à élimination directe avant de confronter LA. Jusuf Nurkic en est le symbole même durant ce match ; couleur rouge pivoine, le bosnien était si éreinté qu’il n’avait plus la force de tenir un contact, et sa lecture du jeu en a pris un coup. Espérons que les jambes se feront moins lourdes pour les futurs matchs.

Suite : Game 4 vs Los Angeles Lakers le 25/08 à 3h00

Pour la première fois dans cette série, les Lakers ont une avance, avec le score de 2 à 1. Ils ont été prévenus lors du Game 1 : ne pas sous-estimer les Blazers, ni se ramener en dilettante sur le parquet. Mais maintenant qu’ils sont prévenus, la bataille en sera d’autant plus relevée pour Portland. Il leur suffit de retrouver un semblant de cohésion offensive et d’adresse pour insuffler une énergie nouvelle. Rien n’est encore fini pour RipCity.

(Crédit Photo : Ashley Landis-Pool / Joe Murphy / Getty Images)

Lakers

StartersMINFG3PTFTOREBDREBREBASTSTLBLKTOPF+/-PTS
BenchMINFG3PTFTOREBDREBREBASTSTLBLKTOPF+/-PTS
A. DavisPF4111-180-27-14381182323+1529
L. JamesSF3411-184-812-171111282083+238
J. McGeeC142-20-00-011201101+04
D. GreenSG323-82-40-022410201+78
K. Caldwell-PopeSG284-133-82-212310010+513
M. MorrisPF151-20-10-003300101+12
K. KuzmaPF232-60-33-415601023+67
D. HowardC172-30-01-2281010023-25
J. SmithSG90-30-20-000000002-40
A. CarusoSG273-51-23-413470124+1010
J. DudleySFDNP-COACH’S DECISION
R. RondoPGDNP-BACK SPASMS
D. WaitersSGDNP-COACH’S DECISION
TEAM39-7810-3028-4312435526681721116
 50.0%33.3%65.1%

Trail Blazers

StartersMINFG3PTFTOREBDREBREBASTSTLBLKTOPF+/-PTS
BenchMINFG3PTFTOREBDREBREBASTSTLBLKTOPF+/-PTS
C. AnthonyPF429-202-30-015624115-220
H. WhitesideC263-50-02-235800103-98
J. NurkicC354-100-12-207730035+210
D. LillardPG438-205-1113-1405570040-834
C. McCollumSG4312-254-120-008842122+428
W. GabrielPF40-00-00-000000112-60
M. HezonjaSF61-50-20-011200000-62
G. Trent Jr.SG272-61-31-120210004-86
A. SimonsSG140-40-30-000001004-70
Z. CollinsPFDNP-LEFT ANKLE INJURY
J. HoardSFDNP-COACH’S DECISION
J. AdamsPGDNP-COACH’S DECISION
TEAM39-9512-3518-197313817741125108
 41.1%34.3%94.7%

Laissez-nous un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Twitter

Instagram

Écoutez le Rip’Cast