Suivez-nous sur

Résumés de matchs

[Playoffs 1er tour] Game 6 : Portland passe à côté de sa fin de match et prend la porte

Alors que les Blazers avaient le match en main et jusqu’à 14 points d’avance en seconde période, les Nuggets de Nikola Jokic ont su les faire déjouer pour remporter la série au Moda Center (115-126).

Damian Lillard félicite Nikola Jokic pour la qualification des Nuggets. © Bruce Ely / Trail Blazers

Portland Trail Blazers – Denver Nuggets (115-126)

5 Blazers : Lillard – McCollum – Powell – Covington – Nurkic

5 Nuggets : Campazzo – Rivers – Porter Jr – Gordon – Jokic

Déroulé du match

Visiblement, la performance historique de Lillard au match précédent inspire certains. Michael Porter Jr prend exemple sur son ainé et inscrit les 6 premiers tirs qu’il prend, dont 5 shoots à longue-distance. Heureusement, Norman Powell se rappelle au bon souvenir de son Game 4 et peut répondre à l’ailier longiligne (33-29). Caché derrière la grande ombre de MPJ, les autres joueurs des Nuggets sortent de leur cachette. Le roublard Campazzo et le besogneux Green font le sale boulot et gardent les leurs au contact. Le trio arrière des Blazers a chacun inscrit au moins 10 points mais l’écart ne gonfle pas. Il faut attendre le petit coup chaud de la pépite de l’Oregon, Anfernee Simons, pour voir l’avantage des Blazers monter à 10 points pour la première fois du match. C’est sans compter sur des Nuggets qui terminent bien cette première période. Damian Lillard renvoie tout le monde aux vestiaires sur un tir lointain, presque au buzzer, et un avantage de +7 pour Portland (68-61).

Les Blazers font tout pour s’offrir un dernier match dans le Colorado en assénant dès leur retour sur le parquet un 9-4 à Denver. Héros malheureux de la double prolongation au dernier match, Covington et McCollum se rattrapent, chacun dans leur registre. Nurkic, lui, n’apprend pas de ses erreurs et commet la bagatelle de 4 fautes en moins de 5 minutes. En face, le Joker rigole et enquille les points comme des perles. L’haleine des Nuggets souffle dans la nuque des Blazers quand Monte Morris se prend pour Damian Lillard en plantant un tir à 3pts au buzzer du 3e quart-temps (101-98). À 12 minutes d’une potentielle élimination, la tension est palpable. Elle va se matérialiser, au grand dam de Portland. Depuis sa sortie prématurée, le Bosnian Beast n’est plus dedans et il entraîne dans sa chute toute son équipe. À contrario, Denver surnage dans cette ultime période et se rapproche un peu plus d’une qualification sur chaque tir inscrit. Le mal est fait, Portland ne peut compter à nouveau sur un exploit surnaturel de son franchise-player et est éliminé de la post-season (115-126). La tête basse et pleine de questions avant une intersaison qui promet d’être mouvementée.

Le MVP de la nuit : Nikola Jokic

Stats : 36 points, 8 rebonds, 6 passes et 1 interception à 13/22 au tir dont 2/4 à 3 pts en

Discret en première période, Nikola Jokic a fait basculer la rencontre en faveur des siens en seconde. Beaucoup plus agressif, il a fait pleuvoir les fautes sur Nurkic, avant de pouvoir se délecter de son absence. Le Serbe a ensuite pu finir le chantier qu’il a réalisé pendant tout ce 1er tour. Il était peut-être le meilleur joueur au début de la série, il est assurément le MVP à l’issue de ses 6 matchs contre Portland.

Chiffre du match : 28-14

C’est le score du 4e quart-temps en faveur des Nuggets. Le retour de Denver, initié en fin de QT3, était déjà un signe prémonitoire. L’ultime période n’a fait que confirmer cela. Portland s’est écroulé petit à petit jusqu’à chuter définitivement dans un money-time qui a pourtant souvent réussi à l’équipe cette saison.

Fait du match : Nurkic prend 4 fautes en 5 minutes lors du Q3

Le tournant du match, assurément. Alors que les Blazers contrôlent la partie avec une grosse dizaine de points d’avance, que Jusuf Nurkic était jusque-là immaculé de fautes, le Bosnien est retombé dans ses travers. Quatre fautes en un peu plus de 5 minutes et une rencontre qui prend un tout autre visage. La suite, vous l’a connaissez.

Suite : Entamer un nouveau cycle

Cette défaite au 1er tour des playoffs, après une saison régulière décevante, marque certainement le début d’une nouvelle ère à Portland. Plusieurs boulons doivent sauter, à commencer par le coach, pour instiguer un souffle neuf. D’autres suivront peut-être. L’intersaison promet en tout cas des changements en interne.

Laissez-nous un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Twitter

Instagram

Écoutez le Rip’Cast